Disney frappe fort avec Moana

En ce mercredi enrhumé et post-nuit de marde, j’ai décidé de garder ma plus vieille avec moi. Oui oui, nous avons séché la garderie. Après une grasse matinée en pyjama, nous sommes allées en pyjama, toutes les trois ; 6 mois, 3 ans, 30 ans. Je dois avouer que la dernière tentative de cinéma remonte à Zootopia qui n’avait pas été un succès car la consigne de se taire n’était pas encore trop comprise. Bref, l’objectif de la journée, réussir à finalement voir le nouveau film de Disney, Moana.

J’avoue avoir croisé les doigts pour que ce film fasse autant bonne impression à ma fille que l’avait fait Frozen. Plus capable. Elsa me gosse, Anna me gosse, Olaf me gosse et l’ensemble de l’œuvre me GOSSE. Contrairement à ma fille, j’ai détesté ce film.

Dès les premières minutes de Moana, j’ai été conquise. Les couleurs sont époustouflantes et le petit vent de fraîcheur qu’apporte le film fait foutument du bien. Tout d’abord, les personnages ont réellement l’air de vraies personnes, avec des mensurations probables et de la belle diversité corporelle. De plus, bien que l’histoire se passe dans les îles comparables à Hawaii, on y peut retrouver des personnages tatoués arborant des bijoux tels que des « stretchs » comme bien des parents de nos jours. J’ai l’impression que Disney a voulu conquérir le cœur des jeunes familles de ma génération en innovant avec un film qui reflète bien la réalité de 2016; la diversité.

Enfin un synopsis qui ne se résume pas à une pauvre fille qui sera enfin heureuse lorsqu’elle rencontrera un beau prince. Cette fois-ci, la célèbre compagnie a complètement mis de côté l’amour et a misé sur la découverte et le dépassement de soi. J’en ai même versé quelques larmes en regardant les yeux émerveillés et impressionnables de ma fille de 3 ans. Ce qu’elle a retenu du film : « Moana a été capable, maman ». C’est en plein l’exemple que je tente de lui donner, tous les jours.

Crédit: giphy

Il me fera plaisir de lui acheter quand il sortira en cassette et de finalement remplacer la fragile Elsa par une forte Moana.

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :