Maman 2.0

Crédit: Giphy

Je suis en congé parental parce que j’ai donné naissance à un enfant. Je ne suis pas en vacances. Si j’étais en vacances, je serais saoule à dix heures, j’aurais la peau huilée de Hawaian Tropic pis je jaserais à tout le monde en espagnol!

Crédit: Giphy

Chez nous, à 10 heures, je suis en train de me battre avec ma 3 ans pour lui mettre ses foutus gants magiques pendant que je crie à ma plus jeune d’arrêter de licher le chien. Crissement pas des vacances ok!

Quand t’es en congé de maternité, il y a toujours ceux qui te disent : « Tu dois t’emmerder à faire des gagagougou toute la journée hein? » ou encore ceux qui te demandent à chaque fois que tu les vois (genre à chaque semaine) : « Pis retournes-tu travailler bientôt? ». Dude, ça fait 3 semaines que j’ai accouché. Je me spray encore le vage avec la p’tite bouteille après avoir pissé, donne-moi une chance.

J’aimerais ça être de ces mères qui bricolent à tous les jours avec leur kid. T’sais celle qui fait ses propres lingettes humides avec du coton bio et de l’eau de glacier. Honnêtement, je n’aime pas tant les enfants. Sauf les miens là. Je n’arrêterai pas une femme au centre d’achat qui se promène avec son poupon pour lui jaser. À la place, je vais lui faire un signe de tête qui veut dire : « Esti que je feel ton manque de sommeil ».

C’est dur d’être un parent en 2017. Tout le monde veut te donner son avis, son p’tit truc; genre la caissière de la pharmacie qui m’a dit de faire faire une culbute à mon bébé pour qu’elle dorme la nuit. Elle ne se tient pas la tête pis je vais lui faire faire un p’tit flip. Bonne idée madame chose.

Être parent en 2017 c’est aussi lire les 101 millions de blogues de mamans. Je me demande encore comment Info-Santé fait pour encore rouler. Maintenant, quand le bébé vomit du vert en jet, fuck les infirmières qualifiées, je vais plutôt demander à une gang d’inconnue de chacune me raconter leur expérience. Je peux aussi Googler les symptômes et auto-diagnostiquer mon enfant. Perso, je trouve ça dangereux de jouer comme ça avec leur santé. J’dis pas de se rendre à l’urgence pour un peu de diarrhée mais si son bras est viré de l’autre bord, peut-être que la menthe poivrée ne sera pas suffisante. J’dis ça, j’dis rien.

Parlant d’internet, la mode pour les petits, what’s up avec ça? En 1990, je portais des ensembles de joggings, j’avais une robe pour Pâques qui venait de chez Sears, un toupet et des cordurois.

Crédit: Giphy

Aujourd’hui, l’enfant se doit d’avoir du swag ( je suis coupable AF). Tellement que je les envie. Sérieux quand je magasine pour ma plus grande, je suis toujours déçue qu’il n’y aille pas le modèle dans ma grandeur. Ça c’est sans mentionner le prix qui vient avec le style. Des chandails à 40$ qui vont faire 5 mois, que tu enlèves quand ils mangent, bricolent, respirent pour être sûre qu’ils ne les tachent pas.

Ce n’est pas évident d’élever des enfants de nos jours, je fais ce que je peux, je fais des erreurs … bin des erreurs… mais je ne prétends pas détenir la vérité absolue. J’assume le fait que les boulettes du Ikea peuvent faire un super souper, que ma plus grande connait les tounes de Katy Perry par cœur et qu’elle sait prendre des meilleurs égo-portraits que moi avec mon cell.

Crédit:Giphy

Elle dit s’il-vous-plait, merci, ne parle pas aux inconnus et me demande la permission avant de faire un mauvais coup. J’pense que je fais une pas pire job jusqu’ici! High five les parents.

Crédit: Giphy

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :