Les parents, c’est un débarcadère…pas une zone de guerre, soyons prudents pour nos enfants

Ça fait déjà près de deux mois que ma plus grande a fait son entrée à la maternelle. Ça n’a pas de sens comme le temps passe vite! Certes, je me sens souvent dépassée par les événements; la routine, les lunchs, le lavage, les 1000 feuilles à signer et à remettre dans la pochette facteur et j’en passe. Je tente du mieux que je peux d’organiser mon horaire en conséquence des nombreuses exigences qui viennent avec notre nouvelle réalité. Nous sommes pas mal tous dans le même bateau n’est-ce pas?

Je travaille également dans un établissement scolaire et pour m’y rendre, je croise sur mon chemin 3 écoles primaires et tous les matins, je vois des adultes mettre la vie de leurs enfants en danger en les laissant traverser n’importe où et n’importe quand. Ça fait longtemps que ce texte me trotte dans la tête et que j’ai envie de l’écrire mais je me disais que j’allais laisser le rush de la rentrée scolaire passer en tentant de me convaincre que ces comportements dangereux étaient conséquents avec la fin des vacances. Cependant, malgré la présence nécessaire des brigadiers et brigadières, de la police en plus des rappels faits aux parents pressés, le nombre de situations à risque n’a guère diminué.

Je ne pointe personne du doigt car nous sommes tous et toutes coupables de courir après notre temps et de parfois tourner les coins ronds mais je pense sincèrement que c’est notre devoir de se remettre en question pour le bien de nos enfants et de ceux des autres. Sérieux, ça me fait tilter de voir des voitures ralentir au beau milieu de la rue, se mettre sur les hasards et de voir deux p’tits bouts de choux débarquer en courant pour traverser la rue vers la cour d’école en faisant fi des automobilistes encore endormis. Nous sommes tous pressés, fatigués et préoccupés et un accident est si vite arrivé. La vie de nos minis vaut beaucoup plus que le p’tit 10 minutes de snooze de plus le matin. Les nuits sont souvent difficiles avec des enfants et ça peut être chiant de se lever mais ces petites minutes peuvent faire une grande différence autant sur votre niveau de stress que sur la sécurité de ceux qui sont le plus précieux à vos yeux. Dix minutes plus tôt pour éviter un gros bobo (à se répéter en boucle)!

En quelques semaines à peine, j’en ai vu de toutes les couleurs et ça me fait capoter. Des parents qui se klaxonnent, qui passent malgré l’arrêt de l’autobus alors que d’autres ne prennent pas la peine d’immobiliser leur automobile pour permettra à leur petit de sortir. Il ne manque que le bouton «eject » pour que ça aille plus vite. Je le sais bien que les zones de débarcadère ne sont pas toujours adéquates et que chaque minute compte mais il vaut mieux être doublement vigilant que de quitter en urgence avec un enfant qui n’a pas pu se rendre à sa classe.

Gardons toujours en tête que c’est un débarcadère et non une zone de guerre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :