Professionnels de la coiffure, de grâce, cessez de travailler

C’est officiel, le Québec en entier sera sur pause pour quelques semaines. Toutes les entreprises et les services considérés non-essentiels sont invités à fermer leurs portes afin de réduire les risques de propagation. Malgré les consignes claires de notre gouvernement, certaines personnes demeurent récalcitrantes autant nos aînés qui flânent allègrement dans les endroits publics autant certains entrepreneurs qui tentent de repousser le plus possible leur fermeture. Les propriétaires de salons de coiffure et de salons d’esthétique ont d’ailleurs été épargnés par la première vague de mesures. Pourtant, s’il y a bien un milieu où le 2 mètres de distance ne peut être respecté, c’est bien là!

Un vent de solidarité

Suite aux dernières recommandations, Mathieu Courtemanche, propriétaire des salons Les Barbares et Ophélia Nagar de Menz Club ont profité de leurs tribunes respectives pour encourager leurs collègues à respecter les mesures émises par le gouvernement: «L’essence même de notre métier est la proximité. Qui dit proximité, dit risque énorme de contamination. Un coiffeur (euse) verra en moyenne 10 clients dans une journée de travail et sera en contact direct avec eux. Il y a ainsi un risque énorme de transmission. S’il-vous-plaît, il faut que la santé soit notre priorité.»

Je crois qu’il est temps pour tous les salons de prendre un pas de recul et d’en profiter pour voir son entreprise sous un autre angle. (…)Je crois qu’il est temps de faire peau neuve en préparant un plan de réouverture.

mathieu courtemanche, propriétaire les barbares

Les mèches peuvent attendre

Ça ne sera pas facile, loin de là mais il faut que tout le monde se tienne et se plie aux différentes mesures émises par la santé publique si nous désirons retomber sur nos pattes le plus rapidement possible. Certains perdront leur emploi alors que d’autres devront fermer temporairement leur entreprise et ce sera éprouvant financièrement et émotionnellement. Par contre, la solidarité est au rendez-vous un peu partout sur le web. Le propriétaire de la bannière Les Barbares invite ses collègues à le contacter via Instagram et se met disponible pour répondre à toutes vos questions et ce, Pro bono: « Les salons peuvent me contacter directement sur mon Instagram. Je suis en mesure de leur donner un maximum d’informations et de bien les encadrer sur la situation actuelle. » me racontait-il.  

Selon votre statut d’employé ou d’employeur, je vous invite à consulter le site du gouvernement et de vos banques afin de découvrir les différentes compensations financières auxquelles vous auriez droit : « d’une part, nous savons que le gouvernement fédéral endosse par le biais de la BDC certains prêts tout comme le provincial le fait avec différentes banques. Les banques sont extrêmement ouvertes aux négociations et sont prêtes à aider du mieux qu’elles le peuvent. N’hésitez pas à le demander. »

Les temps sont durs pour tout le monde et ce, partout sur la planète. Nous vous invitons à suivre les mesures, à restez chez vous jusqu’à ce que ce soit sécuritaire de sortir même si cela peut être extrêmement difficile. Tenez bon et vous vous gâterez avec une nouvelle tête post-pandémie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :