Le retour en classe: le personnel en éducation plus imaginatif que jamais

Le retour à l’école, encore reporté d’une semaine dans la grande région de Montréal. Une surprise? Pas vraiment.

Ce grand retour, anticipé de nos minis, demeure tout de même lourd de conséquences. On nous a confinés du jour au lendemain, avec raison, mais le déconfinement ne se fera pas en criant ciseau encore moins quand l’épicentre du Québec se trouve à quelques kilomètres de chez nous!

Nous en entendons parlé depuis quelques jours déjà et il va de soi que la santé mentale et physique de nos enfants sont au coeur de leur retour en classe avant leurs confrères du secondaire. Cependant, comment les maintenir à 2 mètres de distance alors que bon nombre d’entre eux ont peine à attacher leurs souliers et à ouvrir leur Thermos. Je me permets d’en parler puisque cette réalité, je la vis depuis plus d’une dizaine d’années. Il me semble que la réalité va rapidement nous rattraper mais je conçois qu’il n’y a pas de solutions miracles et qu’il faudra emboîter le pas éventuellement mais à quel prix.

Nous recevons quotidiennement les nouvelles mesures émises par la santé publique et je vais me permettre de vous dire que nos enfants qui retourneront sur les bancs d’école seront loin d’être aussi libres qu’à la maison. En fait, ces derniers seront confinés en classe entourés de leurs amis qu’ils ne pourront approcher. Parmi les différentes directives, les enfants ne bénéficieront plus de périodes spécialistes (arts, musique, éduc) et devront rester dans leur classe dès leur arrivée et ce, jusqu’à la fin de la journée incluant les récrés et le dîner. Les périodes où ils pourront prendre de l’air seront limitées afin de permettre à tous les élèves de l’école de pouvoir en bénéficier à deux mètre de distance.

Plusieurs collègues font preuve d’une grande ingéniosité pour permettre à leurs cocos de pouvoir vivre un retour en classe le plus harmonieusement possible. Certaines d’entre elles offrent des trucs pour bouger sur sa chaise alors que d’autres trouvent des manières ludiques d’illustrer les différentes mesures et les distances à respecter.

Nous sommes constamment sur le qui-vive et ne savons plus sur quel pied danser. Ça fait des semaines que le personnel en milieu scolaire appelle ses élèves quotidiennement, envoie du travail à la maison, enseigne en ligne et tente le tout pour le tout pour capter l’attention de leurs étudiants et conserver leurs acquis enseignés avant la pandémie.

L’enseignement tel que nous l’avons connu ne sera plus jamais comme avant. Nous devons nous réinventer en un claquement de doigt. Nos classes devront être vidées, réaménagées, les spécialistes deviendront titulaires alors que d’autres seront en charge des 1001 lavages des mains quotidiens. Adieu aux câlins et aux tapes dans le dos, ce sera maintenant des high five à distance et des becs soufflés. Les travaux d’équipes, les projets collaboratifs et les ateliers de cirque devront attendre encore plusieurs mois sans oublier les profs du secondaire qui sont maintenant devenus des stars du web avec leurs cours en ligne pour les quelques élèves qui daigneront se pointer le nez…

Nous pouvons passer des heures à prévoir un plan de match via Zoom pour ensuite se faire couper l’herbe sous les pieds suite au point de presse de notre premier ministre. C’est normal mais ce n’est pas moins inquiétant pour autant. Pendant que certains services de garde sont infectés par la COVID, il est légitime de se demander si les quelques semaines avant la fin de l’année scolaire valent ce risque.

Personne ne semble s’entendre là-dessus. Certains profs crient à l’aide alors que d’autres sont déjà dans leurs classes en train de bouger des bureaux et dessiner des flèches au sol pendant que les différents syndicats ne font que crier à l’injustice sans pour autant agir concrètement.

Un article intéressant à lire dans La Presse: http://mi.lapresse.ca/screens/a553ca48-126f-40e5-bcbe-b1918db4b56d__7C___0.html

Je vous invite également à lire ces différents billets qui démontrent également d’autres points de vue concernant le (possible) retour en classe:

https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/578562/ma-fille-ne-retournera-pas-a-l-ecole

https://mabanlieue.net/2020/05/04/le-retour-a-lecole-meme-dans-les-milieux-specialises-comment-ca-va-se-passer/

https://www.ledevoir.com/societe/education/578576/retour-en-classe-au-secondaire-pour-eleves-handicapes-seulement

Nous rêvons du déconfinement depuis les toutes premières heures où on nous a demandés de rester encabanés mais il me semble que tout est tellement brouillon que ça ne fait que nous inquiéter davantage.

Je ne sais pas ce qui nous attend et je trouve ça pas mal angoissant.

Pas besoin de vous dire que je ne suis pas impressionnée par 2020 jusqu’à présent (lol pas lol)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :